Il est urgent de se reconnecter au travail réel

L’expert en management Vincent Baud, fondateur du Cabinet Master, lance un cri d’alarme dans une tribune publiée dans Le Monde. Il estime que les conditions de travail des cadres se dégradent. Pour lui, ils sont de plus en plus happés par des tâches numériques chronophages qui leur font perdre en productivité. Il pense qu’il est urgent de se recentrer sur des tâches à plus haute valeur ajoutée. Les e-mails, les réunions par visioconférence, les messageries instantanées professionnelles… Tant de tâches qui occupent de plus en plus le quotidien des cadres et qui les détournent de leur mission principale

charles Lks7vei eAg unsplash 1024x683 Il est urgent de se reconnecter au travail réel

Le temps passé par les cadres en réunion est en augmentation constante : +5% par an d’après une étude publiée par l’IFOP en 2018. En ce qui concerne les cadres supérieurs, l’augmentation du temps passé en réunion serait de +10% par an… Une catastrophe pour Vincent Baud qui estime que ces moments sont néfastes pour les travailleurs et qu’ils mettent en danger la santé des entreprises. Le pire dans tout ça ? Ces réunions sont souvent inutiles. 78% des personnes interrogées dans l’étude estiment que leur avis n’est pas pris en compte. La moitié des réunions organisées n’a ni ordre du jour, ni compte-rendu…

Le spécialiste du management pointe du doigt un fléau qui concerne désormais toutes nos entreprises : les agendas partagés et la possibilité de fixer un rendez-vous pour quelqu’un d’autre. Aujourd’hui, les cadres ne sont clairement plus maîtres de leur emploi du temps et c’est tout le problème. Cette spirale infernale a des conséquences sur la performance des travailleurs, leur attachement à l’entreprise et plus grave encore : leur santé. Il est donc grand temps pour les cadres de se reconnecter sur le cœur même de leur mission pour redonner du sens à leur quotidien avant qu’il ne soit trop tard.

Envie d’en savoir plus sur ce sujet ? Nous pouvons que vous recommander de lire Nicolas Bouzou et Julia de Funès qui défendent une vision essentielle du travail.