Le nomadisme au travail en hausse : la preuve !

Tous les deux ans, Actineo livre un rapport complet sur l’évolution des modes de travail pour comprendre et analyser les dimensions constitutives du bien-être des salariés et des indépendants. Cette année, une tendance se confirme un peu plus : le travail de bureau se pratique de plus en plus… en dehors du bureau. Tentons de comprendre comment cette nouvelle manière de travailler favorise le bien-être des salariés et impacte leur productivité : 

85 e1566214859318 1019x1024 Le nomadisme au travail en hausse : la preuve !

Parmi les facteurs principaux de l’insatisfaction au travail, on retrouve en tête le temps de trajet domicile/bureau. Heureusement, ce rapport révèle que le nomadisme se développe : plus de 53% des actifs ont l’occasion de travailler hors des locaux de leur entreprise. Pour le moment, ces lieux extérieurs ne sont que très exceptionnellement le poste principal de travail. Parmi les lieux privilégiés par les nomades, nous retrouvons : le domicile, les locaux d’un client, un café, un espace de coworking, ou encore l’hôtel. 

Certains lieux sont choisis par les travailleurs, d’autres non. C’est notamment le cas des transports en commun : de plus en plus de personnes travaillent dans le métro, le train ou l’avion. On parle de lieux subis. D’après l’étude, les lieux qui remportent la palme de l’inconfort sont les cafés, les restaurants et les hôtels. Les répondants estiment que leur ergonomie pourraient être améliorée pour favoriser le travail nomade.

57 1024x1024 Le nomadisme au travail en hausse : la preuve !

Le télétravail est une tendance qui se confirme depuis plusieurs années : 30% des actifs sont aujourd’hui des travailleurs nomades réguliers. Cette nouvelle manière de travailler semble être une réelle source de satisfaction pour les travailleurs qui la pratique. Par exemple, la possibilité de se détendre ou de s’occuper de tâches personnelles en même temps que d’effectuer une tâche professionnelle, permet de gagner en bien-être et en autonomie. 

D’une manière générale, l’étude montre que la flexibilité au travail progresse et contribue à améliorer la productivité des travailleurs. Des détails comme le niveau de bruit ou le choix de la température permettent aux travailleurs d’optimiser leurs conditions de travail. De plus, la possibilité de choisir son espace de travail en fonction de ses besoins et de moduler de son temps de travail, sont les deux éléments majeurs qui pourraient le plus contribuer à l’efficacité et au bien-être des salariés. D’après l’étude, 26% des actifs seraient prêts à passer à une formule 100% télétravail.