L’open space : la fausse bonne idée ?

À l’origine, l’open space a été pensé pour favoriser la créativité, la communication et décloisonner l’entreprise. Depuis les années 80, ce nouveau genre de bureau transforme l’entreprise, mais est-ce réellement une bonne idée, pour le bien-être des salariés ? D’après une récente étude menée par deux chercheurs de la Harvard Business School, les interactions directes sont 73% moins courantes dans un open space que dans un espace cloisonné. À l’inverse, l’open space favorise les échanges écrits, par mail ou par messagerie instantanée. Slack y règne en maître absolu. La réalité est que le manque d’intimité empêche les travailleurs de s’exprimer, qui compensent en créant des murs virtuels. 

Death to Stock Weekend Brainstorm 14 1 1024x683 L’open space : la fausse bonne idée ?

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir travailler plus d’une heure sans un seul bruit et sans qu’on le dérange ? Cela devient de plus en plus compliqué dans ces pièces ouvertes, où tout le monde travaille, mange, et chuchote (un peu fort parfois, avouons-le). Dans un contexte chronique de la baisse de la productivité en entreprise, l’open space n’arrange rien. Alors que pour les chefs d’entreprise, l’open space est le paramètre ultime pour montrer l’aspect innovant de sa société, les salariés supportent de plus en plus mal ces grands espaces de travail. Certains sont même persuadés que la fonction inavouée de l’open space est de faire de chaque employé, le flic de son prochain.

Pourtant, des solutions existent pour donner du sens à de tels espaces de travail. S’ils ont vu le jour, et qu’ils ont autant été plébiscités, c’est qu’ils doivent tout de même avoir une utilité. Pourquoi ne pas les utiliser pour des usages spécifiques ? De par son décloisonnement, l’open space est censé favoriser la créativité. Organisez-y vos sessions de brainstorming. La complémentarité et la modularité des espaces de travail devient un critère central pour les entreprises. Pour optimiser la productivité, imaginez un assemblage de lieux adaptés aux différentes activités que composent singulièrement chaque mission et chaque projet.