Depuis quand faut-il que tous les entrepreneurs aient le même discours pour convaincre ?

storytelling Depuis quand faut il que tous les entrepreneurs aient le même discours pour convaincre ?

Dans les pratiques incontournables de la startup, il y a le pitch. Ce court discours de quelques minutes qui doit réussir à convaincre les investisseurs, clients et talents de participer à la réussite de l’entreprise. Ce terme a tellement été utilisé que le fabricant de brioche Pasquier en a interdit l’usage en le déposant auprès l’INPI dans toutes les catégories possibles (même celle de vente d’armes). Bref, c’est du sérieux.

Le syndrome TEDx ou l’uniformisation de nos prises de parole

Au delà de l’exercice du pitch que doit maîtriser tout Elon Musk en devenir, l’importance de l’oral est croissante dans nos vies. Nous devons capter l’attention malgré un environnement saturé de messages en tout genre. La méthode la plus efficace reste de raconter une histoire. Faire du storytelling comme dirait un communicant mondialisé.


Richard Saul Wurman l’a bien compris et en a créé une marque de fabrique de conférences inspirantes et hypnotisantes : TED. Des millions de vues plus tard, le directeur Chris Anderson partage la méthode dans un livre qui se vend en centaines de milliers d’exemplaires. Vous voyez arriver le retour de flamme ? C’est comme un tour de magie, il fonctionne très bien la première fois, la seconde il amuse, la troisième il laisse de marbre puis les fois suivantes le magicien devient juste le tonton lourd en repas de famille.

N’en avez-vous par marre des pitch qui commencent par « je vais vous raconter une histoire … Quand j’étais petit, bla bla bla » ? La formule miracle est épuisée et pourtant beaucoup de personnes s’y accrochent toujours.

 

L’empathie et la spontanéité suffisent

Alors voilà, plutôt de que de se concentrer sur la construction parfaite de son pitch, chez WeeM nous préférons la spontanéité. Chaque personne est différente et mérite notre attention. Notre cabine connectée peut répondre à de nombreux usages, à nous de convaincre en fonction de notre interlocuteur. Nous sommes loin du livre Pitch Anything de Oren Klaff qui cherche par la neuro-science à capter l’attention et par le jeu de l’émotion confondre l’interlocuteur. Bref hacker le cerveau pour déclencher le désir. Cette concentration et cette énergie, nous préférons la garder pour des conversations avec des Weemers sans arrière pensée, juste avec l’envie de créer une belle relation.