Présentéisme : une culture managériale en perte de vitesse

Il est 17h57, tout le monde se regarde dans le blanc des yeux au bureau pour savoir qui partira le premier. Osez dire que vous n’avez jamais vécu une telle situation ? Au pays des 35 heures, le présentéisme est étonnement un mal qui ronge les salariés au quotidien. Nombreux sont ceux qui pensent encore qu’en étant exagérément présents, ils renverront une très bonne d’image d’eux, à leur supérieur. Même si cela peut être le cas dans certaines situations, de nombreux experts en management s’accordent pour dire qu’encourager le présentéisme, c’est faire le lit de l’absentéisme

alex kotliarskyi QBpZGqEMsKg unsplash 1024x683 Présentéisme : une culture managériale en perte de vitesse

Respecter des horaires à la lettre est mauvais pour la santé. C’est prouvé : notre cerveau a besoin de pouvoir s’aérer et une présence 35 heures par semaine au bureau n’est clairement pas conseillée. Le traditionnel 9h-17h30 que subissent la majorité des français serait en réalité à proscrire. Le présentéisme joue sur notre productivité. Qui dit productivité en baisse dit apparition d’une certaine forme de pessimisme que vous communiquerez probablement à votre entourage et c’est précisément de cette façon qu’on entre dans le cercle vicieux du présentéisme.

Pour optimiser la productivité, il faut se détacher de cette notion de présentéisme. Mieux vaut être présent aux bons moments, pour des séances de créativité ou un rendez-vous avec un client par exemple. Il y a quelques mois, nous vous donnions les 3 arguments imparables pour convaincre votre entreprise de télétravailler. Malheureusement, tous les métiers ne permettent pas de mettre en place des sessions de télétravail. En donnant plus d’autonomie aux salariés, les managers leurs aideront à trouver du sens dans leur travail.